En Juin 2020, Tina Bloch qui a imaginé le "concept archisable" nous invite à nous exprimer sur le littoral de la manche.
"Seule contrainte, matériau vierge, ni colle, ci ciment. Il s’agit de relever le défi impossible, la mer gagne toujours. »

 

Babel maritime et maisons perchées

S’éloigner du Land Art, prendre le risque d’illustrer la question environnementale par la montée des eaux, sous la forme ludique d’un château de sable. Une image s’impose : une tour breughélienne à étages pour résister aux flots, supportant des maisons perchées offrant le confort d’une construction en bois, hors-sol, sèche et ventilée. Une base circulaire faite de contreforts et d’arches à partir de laquelle s’élancent des structures légères montées sur pattes. 

Marier Babel et la cabane de pêcheur sur pilotis en quelque sorte !

En assembler un grand nombre pour partager l’effort de la construction massive, réunir une communauté capable de mener l’œuvre à bien. Retrouver l’énergie d’un collectif capable de mobiliser les moyens nécessaires à la réalisation d’un ouvrage plus grand que soit, transcendant les générations. Les disposer selon les douze cadrans qui partagent l’espace en douze angles de 30° et le temps en douze heures de soixante minutes. En laisser un inachevé pour pouvoir aller au cœur de l’édifice… Planter 60 nichoirs à oiseaux symbolisant soixante maisons en bois formant une colonie de 200 à 250 personnes, taille reconnue comme optimale pour les groupements solidaires…

Florence LIPSKY & Pascal ROLLET

 

Concept archisable : Tina Bloch, écrivain, curatrice artistique
Photographe : Michel Denancé.
Site : littoral de la manche
Equipe : Bo Wu, Mengling Tsai